Skip to Content
Réaction suite à la couverture médiatique sur les « FinCEN Files »

Réaction suite à la couverture médiatique sur les « FinCEN Files »

Un certain nombre de médias ont publié ces derniers jours des articles basés sur de « rapports d’activités suspectes » rédigés il y a quelques années. ING est mentionnée dans un certain nombre de ces rapports. En tant que gardien du système financier, ING a une responsabilité importante dans la protection de ses clients, de la société et du secteur financier contre les délits économiques financiers. Il s’agit d’un défi mondial que le secteur financier doit relever. ING prend cette mission très au sérieux.

Au cours des dernières années, ING a pris de nombreuses mesures pour renforcer la surveillance des risques de conformité et pour sensibiliser davantage encore l’ensemble de l’entreprise à cette problématique. Ces mesures font partie d’un programme global mis en place depuis 2017 sur tous les marchés où nous sommes actifs. Il comprend un ensemble d’initiatives dont la mise à jour de dossiers clients (KYC ou Know Your Customer) et diverses améliorations structurelles en matière de politique de conformité, d'outils, de  suivi et de gouvernance, ainsi que de partage des connaissances et bonnes pratiques. Plus de 4.000 équivalents temps pleins participent actuellement à nos efforts en matière de KYC.

Dans le cadre de ses efforts continus en matière de lutte contre le blanchiment d’argent, ING évalue constamment les relations avec ses clients et analyse les transactions effectuées. Les transactions potentiellement suspectes sont examinées et, le cas échéant, signalées aux autorités compétentes. Au cours des dernières années, nous avons mis fin à de plus en plus de relations clients. Nos obligations légales ne nous permettent pas de divulguer davantage de détails ou de précisions supplémentaires. Nous ne sommes généralement pas en mesure de commenter les cas individuels.

Toutefois, selon certains rapports récents parus dans certains médias, ING aurait modifié les instructions de paiement d’une transaction datant de 2014 afin de dissimuler l’identité du tiers sanctionné. ING tient à préciser que ce tiers n’a pas pris part à cette opération financière. La référence le mentionnant semble avoir été ajoutée dans la transaction par erreur dans l'un des champs du système. Après la découverte de cette erreur administrative, l’opération de paiement correcte a été exécutée. Cette question a été discutée avec les autorités américaines compétentes en 2014 et aucune autre mesure n’a été prise.

La lutte contre la criminalité financière ne peut être efficace que si les banques, les autorités, les services répressifs ainsi que les acteurs privés et publics unissent leurs forces au niveau national et international. L’efficacité est améliorée par le partage de renseignements, la collaboration et les partenariats avec des tiers. C’est pourquoi, en tant que gardiens du secteur financier, nous soutenons fermement les initiatives visant à lutter collectivement contre la criminalité financière.

DISCLAIMER : cette traduction est basée sur la déclaration officielle en anglais publiée sur le site web d’ING. Par conséquent, le texte anglais doit être considéré comme le texte initial. 

Follow ING on