Résultats semestriels 2016

ING Belux : baisse des résultats semestriels 2016 et forte augmentation des coûts réglementaires dans une conjoncture très défavorable

  • Croissance de 4,4 milliards d’euros (+5 %) du portefeuille de crédits
  • Augmentation des dépôts de 1,1 milliard d’euros (+1 %)
  • Bénéfice avant impôts de 588 millions d’euros (-5%)
  • Croissance nette de 10.000 nouveaux clients actifs
  • Ouverture de plus de 47.000 nouveaux ING Lion Accounts
  • La base de coûts est sensiblement influencée par la hausse croissante des taxes bancaires, de 202 millions d’euros (+39 %)

Les performances de ING Belux [1] connaissent un recul, affichant un bénéfice avant impôts de 588 millions d’euros, soit une baisse de -5 % par rapport au premier semestre de 2015.

Rik Vandenberghe, CEO de ING Belgique : “Ce recul trouve son origine dans le marché baissier et les incertitudes majeures sur le plan macroéconomique qui ont marqué l’année jusqu'à présent. En outre, la situation sans précédent que nous connaissons, à savoir les taux d'intérêt extrêmement bas et les coûts réglementaires en hausse, continue de peser lourdement sur nos marges. En dépit de ces conditions défavorables, nous avons maintenu quasi le même niveau de performance que l'année dernière, grâce à une gestion rigoureuse des coûts, la mise en œuvre accélérée de notre stratégie et le dévouement de nos collaborateurs.”

Soutenir l’économie réelle

Le portefeuille de crédits de ING BeLux a connu, dans tous ses segments, une croissance de 4,4 milliards d’euros, soit une hausse de +5 % par rapport au premier semestre de 2015, dont 2 milliards d’euros dans le segment des entreprises moyennes. Nos activités dans le cadre du Wholesale Banking ont également augmenté : l’encours des crédits a augmenté de +11 % à 14,5 milliards d’euros.

Malgré le niveau historiquement bas des taux d’intérêt, les dépôts des clients de ING BeLux ont progressé de 1,1 milliard d’euros, soit une augmentation de +1 % par rapport au premier semestre de 2015.

Nous avons conclu dans le cadre du Wholesale Banking quelques conventions notables avec nos clients professionnels, entre autres :

  • ING Corporate Finance Belgium est intervenu comme conseiller financier exclusif d’Allfin dans le cadre de la fusion avec Immobel, lui offrant son assistance dans les négociations préparatoires à la fusion, la structuration de l’opération et l’établissement d’un rapport d’évaluation destiné au Comité de direction d’Allfin sur les deux entreprises.
  • Pour AB InBev ING est intervenu comme : chef de file associé d’une très importante émission d’obligations de 46 milliards de dollars en janvier 2016, en qualité de coordinateur global pour une émission d’obligations de 13,25 milliards d’euros en mars 2016 et en mai 2016 d’agent de sollicitation pour des émissions d’obligations en euros et GBP entre 2009 et 2015.

Par ailleurs, le centre d’expertise de Industry Lending a continué à progresser durant le premier semestre de l’année jusqu’à atteindre un niveau de revenu de 65 millions d’euros, comparé au 56 millions d’euros il y a un an, soit une augmentation de +16 % en comparaison avec les six premiers mois de 2015

Revenus

Le total des revenus de ING BeLux a légèrement diminué pour s’établir à 1,6 milliards d’euros, en recul de -6 % par rapport aux revenus exceptionnellement élevés de la première moitié de l’année 2015. Ce résultat est principalement dû à la forte volatilité des marchés financiers, ainsi qu’à une diminution du nombre de souscriptions et de produits d’investissement.

La structure des coûts de ING Belux

Les dépenses de ING BeLux s’élèvent à 904 millions d’euros, en recul par rapport au premier semestre de 2015, et ce sous l’effet d’économie exceptionnelle sur les coûts. Les dépenses sous-jacentes ont diminué de -6 % grâce à la poursuite d’une gestion rigoureuse des coûts, qui s’est soldée par une baisse des frais de personnel et des charges indirectes,  s’adaptant ainsi à l’environnement difficile dans lequel la banque opère .

La base de coûts est considérablement influencée par un accroissement des taxes bancaires de 202 millions d’euros, soit une augmentation de +39 % en comparaison avec les taxes bancaires payées au premier semestre de 2015 (146 millions d’euros). Ceci  porte la proportion de taxes bancaires par rapport à la base totale de coûts de 14% au premier semestre 2015 à 22% au premier semestre 2016 

Le coût des risques a augmenté de manière significative, entre autres sous l’effet de la volatilité de la situation macroéconomique, de la tendance baissière observée sur les marchés, du niveau très bas des intérêts et de la détérioration du profil de risque de certains secteurs.

Solvabilité

ING Belgique SA a maintenu son haut niveau de solvabilité, avec un ratio Common Equity Tier 1 de 14,8 % (selon la définition - Bâle III - sur une base consolidée, phased-in).

ING Belgique reste fortement centrée sur l’innovation

ING continue à innover et croit fermement au pouvoir de la collaboration en vue de proposer à ses clients des solutions conviviales et pertinentes leur permettant d’avoir une longueur d’avance à la fois dans la vie et dans leurs affaires, ainsi qu’en vue  d’occuper des positions innovantes dans le paysage bancaire de demain:

  • Le 1er mars 2016, ING FinTech Village, le premier accélérateur de technologie financière, a ouvert officiellement ses portes. Depuis avril 2016, sept start-ups sélectionnées s’attellent à leur ‘Proof of Concept’. Elles sont soutenues en l’occurrence par des mentors et des partenaires de ING Belgique, en vue d’aboutir à des solutions contribuant à une meilleure expérience client, ou qui aident la banque dans le développement de nouvelles méthodes d’innovation. Ce premier trajet s’est achevé sur un Demo Day réussi au cours duquel les start-ups ont présenté leur ‘proof-of-concept’ au grand public, aux investisseurs et à la presse.
  • Outre ING FinTech Village, les start-ups et les entreprises peuvent compter sur les Innovation bankers de ING, soucieux d’aider les entrepreneurs à concrétiser des idées business. Les plus de 50 Innovation bankers sont répartis dans toute la Belgique ; ils prodiguent des avis et des conseils et soutiennent les entreprises en leur proposant des solutions financières utiles. Par ailleurs, ils ouvrent l’accès à l’écosystème d’innovation, un réseau d’organisations partenaires et d’incubateurs, tels que iMinds, Idelabs et Smartfin.
  • En juillet 2016, ING a conclu un accord de collaboration stratégique avec KBC en vue du lancement d’un programme combiné de paiement et de fidélité unique sur le marché belge, de manière à tirer profit au maximum de l’expérience numérique des clients. Le moyen de paiement innovant Payconiq de ING - qui connaît un beau succès -, la plate-forme de fidélité numérique Qustomer acquise par ING, et la plateforme de fidélité de KBC CityLife, seront réunis dans le courant de l’année en une seule plate-forme renouvelée opérant sous une appellation nouvelle. ING continuera par ailleurs d’optimiser, avec KBC, la solution Payconiq. Les clients peuvent d’ores et déjà utiliser Qustomer et CityLife dans l’application Payconiq, à la fois accessible et conviviale pour tous les clients de toutes les banques belges.

ING Belgique stimule l’esprit d’entreprise

  • Les entrepreneurs importent beaucoup pour ING Belgique. Au cours de la Semaine des entrepreneurs, ING Belgique a organisé 33 événements et 75 ateliers de jeunes entreprises en développement aux quatre coins du pays. Plus de 4.000 entrepreneurs y ont acquis des connaissances essentielles en vue de développer leur entreprise et d’en assurer le succès. En outre, depuis janvier de cette année, chaque indépendant ou chaque petite entreprise peut compter sur un business banker pour obtenir un conseil personnalisé.
  • Grâce au partenariat conclu récemment avec la start-up FinTech Zervant et Basware (leader mondial de la facturation électronique), des clients peuvent compter sur un nouvel outil de facturation numérique convivial : ING Invoice Solutions. Cette plate-forme en ligne permet aux entreprises de gagner un temps considérable dans l’élaboration, l’expédition et le suivi des factures et des paiements, et de se concentrer dès lors sur leurs activités de base.

Rik Vandenberghe, CEO de ING Belgique a déclaré à ce sujet : "Grâce à la compréhension des besoins de nos clients, à l’accélération du rythme des innovations et à l’amélioration constante de nos produits et de nos services, nous entendons aider nos clients à avoir une longueur d’avance à la fois dans la vie et dans leurs affaires, même à une époque où les défis économiques se succèdent à un rythme effréné."

ING assume un rôle durable au sein de la société

  • ING Belgique continue à s’impliquer de manière intensive dans la durabilité et estime que tout un chacun doit assumer sa responsabilité dans notre société. Et ces efforts sont payants ! Dans le dernier rapport du Scan des banques, qui évalue les efforts des banques en termes de durabilité, ING Belgique a obtenu le meilleur résultat de toutes les grandes banques belges et a amélioré son score de 8 % par rapport à l’année dernière.
  • Doubler notre impact, réduire de moitié notre empreinte” n’est pas un slogan gratuit. ING Belgique poursuit ses efforts en vue de réduire sensiblement son empreinte écologique et de limiter les émissions de son parc automobile, entre autres en mettant à disposition quelques dizaines de vélos orange pour assurer les déplacements entre ses différents sièges d’exploitation à Bruxelles. Des mesures sont également prises au niveau central dans les bâtiments et les bureaux pour éteindre l’éclairage et éviter le gaspillage. Dans les bureaux du siège central à Bruxelles, l’eau de pluie est réutilisée et les déchets sont soigneusement triés. Enfin, une campagne de prise de conscience s’adressant aux collaborateurs est lancée en vue de diminuer la consommation d’énergie également chez eux à la maison. La prise de conscience et l’implication de nos collaborateurs sont par excellence le moyen qui assurera le succès de nos ambitions.
  • ING Belgique reste un employeur de premier plan. 179 nouveaux collaborateurs ont été engagés au cours du premier semestre de 2016. Par ailleurs, le Comité de direction a accueilli Krista Baetens* comme nouveau Chief Risk Officer et Philippe Wallez* en tant que nouveau Head of Retail & Private Banking (*les deux nominations sont sous réserve de l’approbation de la BNB) ;Pinar Abay a été nommée comme nouvelle administratrice non exécutive au sein du Conseil d’administration de ING Belgique

Et Rik Vandenberghe, CEO de ING Belgique de conclure : “Les défis s’accumulent à la fois dans les domaines économique, politique et social. Face à ces vents contraires, ING a la bonne stratégie : Think Forward porte ses fruits. L’identification de nouvelles sources de revenus, l’introduction d’améliorations structurelles à notre base de coûts, et la poursuite de la simplification et rationalisation de notre façon de travailler seront nos points d’attention dans les mois à venir. Nous devons travailler avec l’état d’esprit d’une start-up : de façon flexible, agile, rapide, en partant des besoins du client. Les décisions du passé ont produit les résultats escomptés. Nous poursuivrons dans cette voie afin de faire face le mieux possible aux changements qui s’opèrent en permanence sur le marché.”

Chiffres clés

Download

 

[1] ING BeLux comprend les entités ING actives dans la banque et le leasing en Belgique et au Luxembourg, sans compter lesétablissements à l’étranger.

Vanessa Zwaelens Head of External Communication
Julie Kerremans Media Relations
Joëlle Neeb Media Relations

Follow ING on