Skip to Content
ING première banque en Europe à lancer une plateforme de formation pour lutter contre la cybercriminalité

ING première banque en Europe à lancer une plateforme de formation pour lutter contre la cybercriminalité

Près de six organisations sur dix sont touchées par une pénurie de main d’œuvre spécialisée en risque et sécurité

Mardi 9 novembre 2021 – Bruxelles – ING annonce aujourd’hui un partenariat unique dans la lutte contre la cybercriminalité. ING, Microsoft et l’Open Web Application Security Project® (OWASP) lanceront, début 2022, avec le support de l’Open Source Security Foundation (OSSF), une plateforme digitale commune pour former les futurs experts en risque et sécurité informatique. La finalité de cette initiative est de remédier à la pénurie structurelle de main d’œuvre qualifiée dans ce domaine. Ce constat est confirmé par une étude récente qui révèle que 57 % des organisations sont touchées par cette problématique. Le partenariat a été annoncé lors de la conférence “Risque & sécurité dans la nouvelle normalité” en présence du Ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne.

La cybercriminalité touche à l’heure actuelle toutes les organisations privées et publiques. Le nombre de virus informatiques et de cyberattaques n’a jamais été aussi élevé. En 2020, les statistiques du secteur bancaire ont ainsi enregistré environ 67 000 transactions frauduleuses par phishing, équivalant à un montant de 34 millions d'euros.1 L’impact de ce fléau pèse sur l’ensemble de l’économie mondiale.

« Le coût financier de la cybercriminalité ne pèse plus uniquement sur les entreprises, mais sur l’économie mondiale. Différentes sources estiment le coût de la criminalité en ligne à 1 000 milliards USD du PIB mondial » Philippe Ledent, expert économiste chez ING Belgique

ING première banque en Europe à lancer une plateforme de formation

Afin de lutter contre cette forme de criminalité, les organisations ont besoin de spécialistes en risque et sécurité informatique. Or, une étude récente[2] révèle que 57% des organisations font face à une pénurie de main d’œuvre qualifiée dans ce domaine. Les trois quarts (76%) des professionnels interrogés témoignent également de difficultés persistantes pour recruter des profils qualifiés. C’est dans ce contexte d’urgence qu’ING, Microsoft et l’OWASP s’associent pour lancer un programme de formations visant à préparer les futurs experts en risque et sécurité informatique à anticiper et endiguer les cyberattaques. Cela se traduira par le lancement, début 2022, d’une plateforme de formation commune aux trois partenaires développée par OWASP.

« En tant que banque, notre rôle est d'assurer la protection de nos données et celles de nos clients contre la cybercriminalité et la fraude. Cependant, cette problématique dépasse aujourd’hui largement le secteur bancaire et touche tous les secteurs privés et publics. C’est pourquoi la guerre des talents doit laisser la place à la lutte commune contre la cybercriminalité. Nous sommes par conséquent très fiers d'annoncer qu’ING est la première banque en Europe à lancer une filière de formation en ligne sur le risque et la sécurité informatique » Rik Bobbaers, Chief Information Security Officer d’ING Belgique

Reposant sur une infrastructure open source, développée par OWASP, la plateforme sera accessible à tous. Le contenu de cet outil de formation sera conçu par les partenaires eux-mêmes en se basant sur leur expérience et leurs besoins. Les cours virtuels seront agrémentés de vidéos et ponctués par des tests d’évaluation tout au long du cursus. Le Vice-Premier et Ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne salue également cette initiative.

"Ces dernières années, nous avons assisté à une augmentation exponentielle des différentes formes de cybercriminalité. Le coronavirus n'a fait qu'accélérer cette évolution. La police, la justice, les citoyens, les entreprises et le secteur bancaire doivent travailler ensemble pour combattre ces cybercriminels sur tous les fronts. Dans le système judiciaire et la police, nous fournissons du personnel spécialisé supplémentaire et nous investissons dans les outils nécessaires pour traquer et poursuivre ces criminels plus efficacement. Il est bon que des entreprises comme ING, Microsoft et OWASP prennent également leurs responsabilités. De cette manière, nous pouvons mieux armer les citoyens et les entreprises contre la criminalité en ligne" Vincent Van Quickenborne, Vice-Premier et Ministre de la Justice.

La formation sera validée par un examen. Les personnes ainsi formées viendront consolider un « pot commun » de ressources extrêmement qualifiées dans lequel tout un chacun pourra puiser.

### Fin du communiqué de presse ###

Informations complémentaires:

À propos d'ING

ING Belgique est une banque universelle qui fournit des services financiers aux particuliers, aux entreprises et aux clients institutionnels. ING Belgique S.A./N.V. est une filiale du Groupe ING N.V. via ING Bank N.V. (www.ing.com).

ING est une institution financière internationale solidement ancrée en Europe qui propose des services bancaires par l’intermédiaire de sa filiale d’exploitation ING Bank. ING Bank entend aider ses clients à conserver une longueur d’avance dans la vie et dans les affaires. Le personnel d’ING, qui compte plus de 57 000 employés, propose des services bancaires pour particuliers et entreprises aux clients de la banque répartis dans plus de 40 pays.

Le Groupe ING est coté aux Bourses d’Amsterdam (INGA NA, INGA.AS), de Bruxelles et de New York (ADR’s : ING US, ING.N).

La durabilité fait partie intégrante de la stratégie d'ING, comme en témoigne la position de leader d'ING dans les indices de référence sectoriels de Sustainalytics et MSCI, ainsi que notre classement sur la « liste A » du CDP. Les actions du Groupe ING sont incluses dans les principaux produits d'indices de durabilité et d'indices environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) des principaux fournisseurs tels que STOXX, Morningstar et FTSE Russell. En janvier 2021, ING a obtenu un score de 83 ("fort") à l’évaluation ESG de la part de S&P Global Ratings.


1 Source : https://www.febelfin.be/fr/communique-de-presse/phishing-en-2020-les-chiffres.

2 Etude réalisée début 2021 par l’Enterprise Strategy Group (ESG) et l’ISSA (Information Systems Security Association) : https://2ll3s9303aos3ya6kr1rrsd7-wpengine.netdna-ssl.com/wp-content/uploads/2021/07/ESG-ISSA-Research-Report-Life-of-Cybersecurity-Professionals-Jul-2021.pdf.

 

Haut de page