ING Focus Real Estate

Un vent d’innovation va profondément transformer la construction et l’immobilier

Jeudi 19 juillet 2018 — Cette édition du ING Focus Real Estate examine les tendances récentes du marché de l’immobilier résidentiel belge, sans grande surprise compte tenu des fondamentaux inchangés. Elle se penche surtout sur une évolution qui devrait se faire plus marquée à un peu plus long terme, à savoir l’innovation dans la construction et l’immobilier.

  • Le marché de l’immobilier n’a guère connu de grands changements ces derniers mois, exception faite de l’adaptation des droits d’enregistrement en Flandre, qui pourrait engendrer certaines fluctuations du nombre de transactions.

  • Les prix de l’immobilier résidentiel belge a progressé de 2,4 % en glissement annuel au premier trimestre 2018, une évolution similaire à celle des trimestres précédents. L’inflation belge s’est établie juste en-dessous de 2 % et les prix réels de l’immobilier restent donc stables.

  • Les fondamentaux sur lesquels s’appuient l’activité et les prix, c’est-à-dire la croissance des revenus et la faiblesse des taux, n’ont guère évolué ces derniers mois.

    • Nous pensons que la croissance des revenus disponibles restera élevée durant les prochains trimestres, ceci principalement en raison de la vigueur du marché de l’emploi. Le redressement de la zone euro, bien que s’étant quelque peu affaibli ces derniers mois, continue à soutenir l’économie belge et nous prévoyons une croissance économique de 1,6 % en 2018.

    • L’évolution des taux est demeurée favorable au marché immobilier au cours des mois écoulés : ceux-ci s’établissent toujours à un niveau historiquement bas. Le retrait progressif de la politique monétaire extrêmement souple de la Banque Centrale Européenne touche à son terme, ce qui ne manquera pas de pousser les taux à long terme à la hausse et donc de réduire la capacité d’emprunt, pesant sur les prix. Nous n’excluons pas une légère correction du marché en 2019, lorsque la remontée des taux s’accélérera quelque peu.

  • Les nouvelles technologies vont induire de profondes transformations dans la construction et l’immobilier. Par le passé, la structure de ces deux marchés a rendu l’innovation plus difficile en comparaison avec d’autres secteurs. Les nouvelles technologies peuvent toutefois y apporter de grands changements :

    • La construction a aujourd’hui la possibilité de délaisser la production sur commande au profit d’une généralisation de la personnalisation, notamment grâce à l’impression 3D, à la robotique et au Modèle d’information du bâtiment (BIM, Building Information Model), qui devraient stimuler la productivité.

    • Dans l’immobilier, presque toutes les parties prenantes peuvent profiter de nouvelles innovations telles que les plateformes de location-accession et la digitalisation de la gestion administrative. De nombreux défis attendent donc les agents immobiliers. La valeur des biens immobiliers va par ailleurs grimper pour les investisseurs, étant donné que ces innovations vont pousser les loyers à la hausse tout en faisant baisser les coûts.

Vous trouvez l’étude complète en annexe ci-dessous.

Follow ING on