Skip to Content

ING Belgique rejoint ‘We Are Jane’, un fonds créé par des femmes pour les femmes

Le monde de l’investissement reste un bastion masculin. C’est avec beaucoup de fierté qu’ING Belgique a décidé de contribuer à ‘We Are Jane’, un fonds d’investissement unique qui veut faire bouger les choses.

Pourquoi ?
De nos jours encore, les entrepreneuses ont encore moins accès au capital qui leur permettrait de réaliser leurs plans de croissance et d’innovation.

« Ce n’est pas correcte. Il est assez largement prouvé que les entreprises qui emploient davantage de cadres supérieurs féminins font plus de bénéfices et sont moins à risque. Leur approche est différente. Les femmes font moins de promesses mais sont davantage motivées par les projets qu’elles veulent réaliser. Et les chiffres suivent tout naturellement. » dit Conny Vandendriessche, une des trois partenaires du fonds.

Comment ?
‘We Are Jane’ est un fonds créé par des femmes pour les femmes. Il est géré à 100 % par des femmes. Son objectif est de prêter du capital de croissance à des entreprises dont une femme est CEO ou actionnaire.
Evidemment, les chiffres sont suivis de près. Le fonds n’investit que dans des entreprises qui ont fait leurs preuves, qui au minimum sont en équilibre et dont le chiffre d’affaires est d’au moins 1,5 million d’euros.

Quel est le rôle d’ING ?
ING Belgique est le deuxième plus gros investisseur institutionnel de ce fonds. Normalement, la participation aux fonds d’investissement ne fait pas partie de la stratégie d’ING Belgique, mais une exception a été faite pour cette histoire particulière. En Belgique, ce fonds est unique en son genre.
Outre quelques grands investisseurs institutionnels, il a attiré un nombre impressionnant d’investisseuses confirmées. Tout cela constitue un écosystème solide auquel ING Belgique est heureux de participer. A l’avenir, ING Belgique aura également un siège au conseil d’administration.

« Nous n’accordons aucun traitement de faveur aux femmes. ‘We Are Jane’ place la barre aussi haut que dans le monde des hommes. Nous l’envisageons plutôt comme une lutte contre les préjugés inconscients auxquels les femmes sont encore confrontées. Implicitement, être ‘un entrepreneur’, c’est être un homme. En ciblant spécifiquement les femmes, le fonds entend aider les gens à dépasser ce parti pris involontaire. » confirme Krista Baetens, Chief Risk Officer d’ING Belgique. 


Plus d’informations sur www.wearejane.be.

Follow ING on