France - Update EconomiqueDes raisons d’être optimiste

Forte abstention et intentions de vote élevées pour les partis populistes n’inspirent guère d’optimisme pour la France.

Mercredi 12 avril 2017 —

Forte abstention et intentions de vote élevées pour les partis populistes n’inspirent guère d’optimisme pour la France. Nous pensons cependant que cette situation encouragera la mise en place de réformes ces prochaines années et favorisera la croissance. La reprise française pourrait également soutenir l’économie de la zone euro lors du second semestre 2017.

L’optimisme n’est pas à la mode en France – tout du moins pendant la campagne Présidentielle en cours – pour deux raisons. Premièrement, l’abstention devrait atteindre le record de 2002 (28,4 %). Cette année-là fut la dernière fois où un candidat d’extrême droite, Jean-Marie Le Pen, père de Marine Le Pen, atteignit le second tour d’une Présidentielle, qu’il perdit face à Jacques Chirac (lequel remporta 82,2 % des suffrages du second tour). Si, une fois de plus, l’abstention favorisera probablement Mme Le Pen, celle-ci pourra compter sur une base d’électeurs beaucoup plus large que celle de son père en 2002. Elle réunit aujourd’hui 25 % des intentions de vote, et 29 % chez les jeunes (qui seraient jusqu’à 47 % à voter pour elle au second tour en cas de duel face à F Fillon).

Lisez l'étude en entier ici.

Pour plus d'informations:

Service Presse ING Belgique - + 32 2 547 24 84, pressoffice@ing.be

Julien Manceaux - Senior Economist - +32 547 33 50 - Julien.Manceaux@ing.be

Follow ING on