En quête de bonnes nouvelles

La croissance économique mondiale reste bonne, mais les risques politiques suscitent des inquiétudes. Le protectionnisme reste un thème important. S’il est vrai que l’accord entre les États-Unis, le Canada et le Mexique est encourageant, les tensions entre les États-Unis et la Chine, d’une part, et avec l’Europe, d’autre part, perdurent. Dans la perspective des élections de mi-mandat aux États-Unis en novembre, il est fort possible que le président Trump ne soit pas disposé à faire beaucoup de concessions, et les risques devraient perdurer. En outre, il y a également les problèmes internes de l’Europe, comme les négociations budgétaires en Italie et le risque grandissant d’un « no-deal Brexit ». Les marchés émergents ne sont pas non plus à l’abri de l’augmentation du coût de financement aux États-Unis et du renchérissement du dollar. Les marchés financiers devront donc digérer de nombreux éléments au quatrième trimestre de 2018 et la volatilité risque de rester présente.

Découvrez l’étude complète ci-dessous.

Follow ING on