Skip to Content

Comment favoriser l’intégration des soins ?

Nouvelle étude Health ProspectING 2019

Pour la troisième année consécutive, ING Belgique, en collaboration avec Antares Consulting, a réalisé une étude du secteur hospitalier belge tout en analysant ce qui se pratique dans d'autres pays comparables. Cette année, le rapport « Health ProspectING » est consacrée à la meilleure intégration des soins [1]. L’objectif principal est d’offrir au patient plus de continuité dans les soins et de mieux intégrer les prestataires de soins concernés dans le parcours patient. Les pistes de réflexion identifiées ont été regroupées sur 3 niveaux (macro-méso-micro) et ont découlé d’une concertation, comme les années précédentes, avec des Key Opinion Leaders, tous experts du secteur.

Saskia Bauters, Head of Public Sector & Social Profit ING Belgique, ajoute qu’ « en tant que partenaire important et conseiller d’un grand nombre d’acteurs dans le secteur des soins, ING Belgique veut, avec Health ProspectING 2019, participer d’une façon positive au développement d’une vision prospective pour soutenir l’écosystème des soins de santé. »

L’écosystème belge des soins est complexe et fortement fragmenté

Tenant compte de cela, l’objectif général de l’intégration de soins est d’en garantir la continuité dans la prise en charge des patients, usagers des services médicaux, sociaux, et ceci de façon synergique afin d’assurer une absence de rupture dans le parcours patient.  Cette absence de rupture est d’autant plus importante qu’il y a de plus en plus de patients chroniques, fragiles et complexes. Une étude des Mutualités libres datant de 2018 nous montre par ailleurs que ces patients ne représentent certes que 25% des patients mais 70% du total des dépenses en soins de santé. Il est donc crucial d’apporter des réponses concrètes pour une meilleure prise en charge de ces patients tout au long de leur parcours de soins.

Le rapport prône pour une plus grande stratification des patients selon différents niveaux avec une prise en charge et des compétences professionnelles adaptées à chacun de ces segments de patients.  Ces compétences professionnelles doivent se développer alors même que les ressources médicales et infirmières sont plus faibles par rapport aux pays européens étudiés.

5 éléments-clés pour une réussite de la transformation du système des soins et une meilleure intégration des soins

ING Belgique et Antares Consulting terminent l’étude avec l’établissement d’un socle de 5 réflexions, afin de promouvoir le débat sur l’intégration des soins en Belgique :

  1. Définir clairement « comment faire ensemble » plutôt que « qui fait quoi », tenant compte de la répartition des compétences des entités fédérées et du fédéral ;
  2. Création d’espaces de concertation et de discussion au niveau territorial et stratégique, afin de favoriser le développement de « réseaux de soins intégrés » ;
  3. Progresser plus rapidement dans les leçons à tirer des expériences pilotes développées (rôles, nomenclature, financement, objectifs, etc.) et anticiper les besoins en professionnels ;
  4. Entamer une réflexion afin d’encourager la mise en place du renforcement de la prévention ;
  5. Reconfiguration de l’hôpital, en assumant un rôle de coordination, afin de s’ouvrir à une possible diversification des formes de prise en charge, tout en contribuant à développer l’activité « hors murs».

Les deux études précédentes peuvent être consultées ici: étude 1 et étude 2.

 

[1] On entend par soins intégrés un trajet intégré dans lequel une seule force motrice (hôpital / médecin…) est responsable pour la coordination de tous les aspects des soins, qu'il s'agisse du transport, des soins à domicile, du physiothérapeute, du ménage, etc.

Follow ING on