Skip to Content
Baromètre ING des investisseurs : Les jeunes investisseurs belges continuent de croire aux crypto-monnaies

Baromètre ING des investisseurs : Les jeunes investisseurs belges continuent de croire aux crypto-monnaies

40% des investisseurs de moins de 35 ans envisagent d'acheter des crypto-monnaies au cours du premier semestre de l'année

Bruxelles - Le baromètre ING des investisseurs a de nouveau augmenté en décembre, mais reste en dessous de son niveau neutre pour le 11ème mois consécutif. La conviction dans les investissements boursiers ne revient qu'avec grande peine. Parmi les investisseurs plus jeunes (<35 ans), pas moins de 41% ont des crypto-monnaies telles que le bitcoin dans leurs portefeuilles. Et malgré l'année mouvementée de ces actifs, 40% des jeunes envisagent d'acheter des crypto-monnaies dans les six prochains mois. De manière plus générale, le baromètre confirme le succès de l’immobilier qui est désigné par près d'un tiers des investisseurs comme le meilleur investissement pour 2023.

Story image

 

Le baromètre ING des investisseurs affiche une hausse en décembre pour le deuxième mois consécutif. Néanmoins, à 81 points, il reste bien en dessous de son niveau neutre de 100 points. C'est déjà le onzième mois consécutif que les investisseurs belges évaluent l'environnement financier et économique de manière plutôt négative.

Les prévisions économiques restent sombres, bien que le nombre de pessimistes ait diminué pour passer de 54% à 44%, soit le niveau le plus bas depuis huit mois. Le pourcentage d'investisseurs qui envisagent une reprise de l'économie est passé de 15% à 22%. Dans le même temps, 45% des personnes interrogées ont vu la situation financière de leur famille se détériorer au cours des trois derniers mois. Seuls 12% ont signalé une amélioration. Dans ce contexte, il n'est pas surprenant que 60% des répondants affirment faire plus attention à leurs dépenses quotidiennes qu'il y a un an.

Les perspectives pour le marché boursier semblent s'éclaircir un peu : 24% des investisseurs voient les cours des actions remonter au cours des trois prochains mois. Certes, les pessimistes sont encore 38%, mais c'est déjà beaucoup moins que les 61% de pessimistes en octobre. "La combinaison de la baisse des prix de l'énergie et de marchés boursiers un peu plus stables a quelque peu réduit l'aversion au risque des investisseurs belges, même si nous sommes encore loin d'une situation normale", déclare Peter Vanden Houte, économiste en chef chez ING Belgique.

40% des jeunes investisseurs envisagent d'acheter des crypto-monnaies au cours du premier semestre de l'année

Les crypto-monnaies ont clairement connu une mauvaise année. Pourtant, elles n'ont pas disparu du radar des investisseurs belges. Pas moins d'un cinquième des investisseurs affirment posséder des crypto-monnaies telles le bitcoin et 8% disent en avoir eu dans le passé. Parmi les investisseurs de moins de 35 ans, carrément 41% ont des crypto-monnaies dans leur portefeuille. 39% des investisseurs pensent que le bitcoin existera encore dans 10 ans, 33% pensent le contraire. Parmi les plus de 55 ans, les adeptes sont bien moins nombreux, mais ce n'est pas une surprise : les crypto-monnaies sont clairement moins populaires parmi les générations plus âgées.

Seuls 15% des répondants pensent que c'est le bon moment pour investir dans les crypto-monnaies, mais les personnes intéressées se trouvent presque exclusivement parmi les jeunes investisseurs. En effet, parmi les investisseurs âgés de moins de 35 ans, au moins 41% pensent que c'est le bon moment pour se lancer dans les cryptos (et 40% des jeunes investisseurs envisagent effectivement d'en acheter dans les six prochains mois). Parmi le reste des investisseurs, moins de 8% en sont convaincus. Un peu moins de 20% des personnes interrogées pensent que les banques devraient proposer des investissements en bitcoin ou dans d'autres crypto-monnaies, mais ce pourcentage est à nouveau nettement plus élevé chez les jeunes investisseurs (35%).

De précédentes enquêtes ont déjà montré que les investissements en crypto sont particulièrement populaires parmi les jeunes investisseurs. Il est néanmoins surprenant que, malgré la forte perte de valeur et les scandales dans le secteur des crypto-monnaies de ces derniers mois, la foi de ces investisseurs dans les crypto-monnaies telles que le bitcoin n'ait guère été affectéePeter Vanden Houte, économiste en chef ING Belgique

Près d'un tiers des investisseurs désignent l'immobilier comme le meilleur investissement en 2023

Interrogés sur ce qu'ils pensent être le meilleur investissement en 2023, 29% des répondants choisissent l'immobilier. L'immobilier occupait également la première place l'année dernière. Pour 19%, les actions ou les fonds d'actions seront le meilleur investissement, tandis que 13% voient l'or comme le meilleur investissement de l'année. Les crypto-monnaies figurent en tête des meilleurs investissements pour seulement 8% des investisseurs. Et malgré des taux d'intérêt à long terme beaucoup plus élevés, à peine 7% des investisseurs placent les obligations ou les fonds obligataires en tête de la liste des meilleurs investissements. Le fait qu'un cinquième des investisseurs n'ose pas se prononcer sur le meilleur investissement potentiel de 2023 montre que l'incertitude est grande. Enfin, alors que chez les hommes, l'immobilier et les actions obtiennent des résultats équivalents, avec chacun environ un quart des votes, parmi les investisseurs féminins, l'immobilier (33%) se distingue nettement plus que les actions (15%) comme meilleur investissement. "C'est un phénomène récurrent. Les investisseurs féminins ont tendance à opter pour une plus grande sécurité. Et sur ce plan, l'immobilier est considéré comme plus sûr que les actions", déclare Peter Vanden Houte.

Story image

### Fin du communiqué de presse ###

Informations complémentaires:

Service de presse – Renaud Dechamps, porte-parole ING Belgique
[email protected] - + 32 497 47 16 04

Département économique – Peter Vanden Houte, économiste en chef

[email protected] - +32 2 547 80 09

Le Baromètre des Investisseurs mesure chaque mois la confiance des investisseurs particuliers belges. En d'autres termes, il exprime le « sentiment des investisseurs ». Cette enquête, menée par Kantar, est une initiative d’ING en collaboration avec l’Université de Gand. L’enquête se fait en ligne.

À propos d'ING

ING Belgique est une banque universelle qui fournit des services financiers aux particuliers, aux entreprises et aux clients institutionnels. ING Belgique S.A./N.V. est une filiale du Groupe ING N.V. via ING Bank N.V. (www.ing.com)

ING est une institution financière internationale solidement ancrée en Europe qui propose des services bancaires par l’intermédiaire de sa filiale d’exploitation ING Bank. ING Bank entend aider ses clients à conserver une longueur d’avance dans la vie et dans les affaires. Le personnel d’ING, qui compte plus de 57 000 employés, propose des services bancaires pour particuliers et entreprises aux clients de la banque répartis dans plus de 40 pays.

Le Groupe ING est coté aux Bourses d’Amsterdam (INGA NA, INGA.AS), de Bruxelles et de New York (ADR’s : ING US, ING.N).La durabilité fait partie intégrante de la stratégie d'ING, comme en témoigne la position de leader d'ING dans les indices de référence sectoriels de Sustainalytics et MSCI, ainsi que notre classement sur la « liste A » du CDP. Les actions du Groupe ING sont incluses dans les principaux produits d'indices de durabilité et d'indices environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) des principaux fournisseurs tels que STOXX, Morningstar et FTSE Russell. En janvier 2021, ING a obtenu un score de 83 ("fort") à l’évaluation ESG de la part de S&P Global Ratings.

 

 

 

 

Haut de page